EXPOSITION « NOSPHERATOUS » By TOMAGNETIK

NOSPHERATOUS
…d autres mondes sont possible

Dans l’impasse de son coeur de marbre, l’Histoire fonce et les flêches des mégalopoles s’élèvent, vomissant des artères de goudron, remplaçant l’humus par l’asphalte, la voix lactée par les lampadaires, l’horizon par des cages de verre et d’acier, les chansons populaires par des slogans publicitaires…
Marche ou crève, faut garder le rythme, attacher ses ceintures, s’adapter aux injonctions des flics à faces multiples et prier pour ne pas être exclu de la fête.
L’Histoire est en route et ses grands pieds se foutent des p’tites gens, il y a les boss de la rapace qui sucent pour grimper jusqu’au top, et les foules innombrables des domestiques…
Marche ou crève p’tite termite, la route est rude, semée de panneaux signalétiques, apportant chaque jour un peu plus de parasites dans la confusion générée, faisant hurler nos cellules saturées comme des aborigènes dans une tempête économique…
Marche ou crève p’tite termite, la route est longue et l’exode permanent…
Pourtant dans les marges abandonnées par les courants dominants coulent des ruisseaux de traverse, irriguant quelques secrètes oasis d’eau fraîche aux vergers couverts de fruits gorgés d’espoir et d’hospitalité…
Dans les fossés délaissés par l’Empire et ses codecs, des êtres anachroniques dansent dans les charniers, célébrant l’immonde fumier fertile, repoussant les frontières de l’ordre contre-nature qui leur est imposé, dans de pauvres pirogues ils remontent les caniveaux,
Ils réécrivent l’Histoire avec le baillon des perdants… Et dans leurs gestes les formules archaïques se mêlent aux visions magiques, les chants qui jaillissent de leurs tripes sont comme le sang des compagnons assassinés par la route, chevaux de feu liquide revenus se venger de l’absurde et crier leur soif de sens, ils tirent un carrosse vibrant d’allégresse,
Malgré les larmes sèches qui labourent les faciès, toujours plus souples, toujours plus résistants, parce que les coups portés sur nos corps ne font qu’épaissir notre corne et resserrer nos rangs…
Parce que les coups portés sur nos corps ne font qu’épaissir notre corne et resserrer nos rangs…

FELIX FUJIKKKON .

VERNISSAGE JEUDI 28 JUIN 2012 à Partir de 18H
GALERIE L’Echaudé 14 rue de l’échaudé 75006 PARIS Métro Saint Germain des prés

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :